Utiliser des avatars musclés en VR pour réduire la perception de la douleur

Utiliser des avatars musclés en VR pour réduire la perception de la douleur

Des chercheurs de l’Université de Tsukuba ont rapporté que l’immersion dans la réalité virtuelle utilisant un avatar musclé peut réduire la perception de la douleur. Ils ont également noté que la combinaison du sexe de l’utilisateur et de l’avatar impacte cet effet de réduction. En outre, leur étude a porté sur les stéréotypes de genre liés à la douleur et au degré d’immersion de l’avatar.

Le phénomène connu sous le nom d'effet Proteus, dans lequel l'apparition d'un avatar influence le comportement et la perception d'une personne dans un environnement de réalité virtuelle (VR), est bien connu. Des études antérieures ont rapporté que le comportement des utilisateurs envers le sexe opposé et les perceptions du poids peuvent être modifiés. La nouvelle étude visait à déterminer comment l’effet Proteus influence la perception de la douleur.

Les résultats sont publiés dans la revue Rapports scientifiques.

Pour les expériences, les chercheurs ont développé des avatars avec des types musclés et moyens pour chaque sexe, ce qui a donné quatre avatars distincts. Au total, 44 étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs ont participé à cette étude. Ils portaient des visiocasques et effectuaient une tâche spécifique dans un environnement VR, en utilisant l'un des avatars assignés. Pour simuler la douleur, des stimuli thermiques ont été appliqués aux bras des participants dans le monde réel et leur perception de la douleur a été évaluée.

Les résultats ont révélé que les participants ont signalé des scores de douleur environ 16 % inférieurs sur l'échelle d'évaluation de la douleur lorsqu'ils utilisaient l'avatar musculaire par rapport à l'avatar corporel moyen. De plus, lorsque les sexes des participants et des avatars étaient appariés, les scores de douleur rapportés étaient considérablement inférieurs à ceux lorsqu'ils ne correspondaient pas. Cela indique que les différences entre les sexes jouent un rôle dans l’effet Proteus. Cette recherche fournit des informations précieuses sur la manière dont la technologie VR peut être utilisée pour gérer la douleur sans recourir à l’anesthésie ou aux produits pharmaceutiques.