Quelle est la différence entre la timidité et l'anxiété sociale ?

Quelle est la différence entre la timidité et l'anxiété sociale ?

Les termes « timidité » et « anxiété sociale » sont souvent utilisés de manière interchangeable car ils impliquent tous deux un sentiment de malaise dans des situations sociales.

Cependant, se sentir timide ou avoir une personnalité timide n'est pas la même chose que ressentir de l'anxiété sociale (abréviation de « trouble d'anxiété sociale »).

Voici quelques-unes des similitudes et des différences, ainsi que ce que signifie la distinction.

En quoi sont-ils similaires ?

Il peut être normal de se sentir nerveux, voire stressé, dans de nouvelles situations sociales ou lors d'interactions avec de nouvelles personnes. Et chacun diffère dans la façon dont il se sent à l’aise lorsqu’il interagit avec les autres.

Pour les personnes timides ou socialement anxieuses, les situations sociales peuvent être très inconfortables, stressantes, voire menaçantes. Il peut y avoir un fort désir d’éviter ces situations.

Les personnes timides ou socialement anxieuses peuvent réagir par « fuite » (en se retirant de la situation ou en l'évitant complètement), « paralysie » (en se détachant ou en se sentant déconnectée de leur corps) ou « faon » (en essayant d'apaiser ou de apaiser les autres).

On pense également qu’une interaction complexe de facteurs biologiques et environnementaux influence le développement de la timidité et de l’anxiété sociale.

Par exemple, les enfants timides et les adultes souffrant d’anxiété sociale possèdent des circuits neuronaux qui réagissent fortement aux situations sociales stressantes, comme le fait d’être exclu ou laissé de côté.

Les personnes timides ou socialement anxieuses signalent généralement des symptômes physiques de stress dans certaines situations, ou même lorsqu'elles les anticipent. Ceux-ci incluent la transpiration, le rougissement, les tremblements, une accélération du rythme cardiaque ou une hyperventilation.

Comment sont-ils différents?

L'anxiété sociale est un problème de santé mentale pouvant être diagnostiqué et constitue un exemple de trouble anxieux.

Pour les personnes aux prises avec l’anxiété sociale, les situations sociales – y compris les interactions sociales, le fait d’être observées et de jouer devant d’autres – déclenchent une peur ou une anxiété intense à l’idée d’être jugée, critiquée ou rejetée.

Pour recevoir un diagnostic de trouble d'anxiété sociale, l'anxiété sociale doit être persistante (durée plus de six mois) et avoir un impact négatif significatif sur des domaines importants de la vie tels que le travail, l'école, les relations et l'identité ou l'estime de soi.

De nombreux adultes souffrant d’anxiété sociale déclarent se sentir timides et manquer de confiance en eux lorsqu’ils étaient enfants. Cependant, tous les enfants timides ne développent pas d’anxiété sociale. De plus, se sentir timide ne signifie pas nécessairement qu’une personne répond aux critères du trouble d’anxiété sociale.

Les gens sont plus ou moins timides ou extravertis, selon l'endroit où ils se trouvent, avec qui ils sont et à quel point ils se sentent à l'aise dans la situation. Cela est particulièrement vrai pour les enfants, qui semblent parfois réservés et timides avec des étrangers et leurs pairs, et extravertis avec des adultes connus et de confiance.

Les différences individuelles en termes de tempérament, de traits de personnalité, d'expériences dans la petite enfance, d'éducation et d'environnement familial et de style parental peuvent également influencer le degré de timidité des gens dans les situations sociales.

Cependant, les personnes souffrant d’anxiété sociale ont très peur de se mettre dans l’embarras ou d’être jugées négativement par les autres ; ils éprouvent ces peurs de manière constante et dans de multiples situations sociales.

L’intensité de cette peur ou de cette anxiété amène souvent les gens à éviter certaines situations. S’il n’est pas possible d’éviter une situation, ils peuvent adopter des comportements sécuritaires, comme regarder leur téléphone, porter des lunettes de soleil ou répéter des sujets de conversation.

L’effet que l’anxiété sociale peut avoir sur la vie d’une personne peut être considérable. Cela peut inclure une faible estime de soi, la rupture d’amitiés ou de relations amoureuses, des difficultés à poursuivre et à progresser dans une carrière et l’abandon des études.

L'impact que cela a sur la capacité d'une personne à mener une vie significative et épanouissante, et la détresse que cela provoque, différencient l'anxiété sociale de la timidité.

Les enfants peuvent présenter des signes ou symptômes d’anxiété sociale similaires à ceux des adultes. Mais ils peuvent aussi se sentir bouleversés, pleurer, irritables, avoir des crises de colère, s'accrocher à leurs parents ou refuser de parler dans certaines situations.

Si elle n’est pas traitée, l’anxiété sociale peut préparer les enfants et les jeunes à un avenir d’opportunités manquées. Une intervention précoce est donc essentielle. Avec le soutien professionnel et parental, la patience et les conseils, les enfants peuvent apprendre des stratégies pour surmonter l’anxiété sociale.

Pourquoi la distinction est-elle importante ?

Le trouble d’anxiété sociale est un problème de santé mentale qui persiste chez les personnes qui ne reçoivent pas de soutien ou de traitement adéquat.

Sans traitement, cela peut entraîner des difficultés dans les études et au travail, ainsi que dans le développement de relations significatives.

Recevoir un diagnostic de trouble d'anxiété sociale peut être valorisant pour certaines personnes car cela reconnaît le niveau de détresse et que son impact est plus intense que la timidité.

Un diagnostic peut également constituer une première étape importante pour accéder à un traitement approprié et fondé sur des données probantes.

Différentes personnes ont différents besoins de soutien. Cependant, les directives de pratique clinique recommandent la thérapie cognitivo-comportementale (une sorte de thérapie psychologique qui enseigne aux gens des capacités d’adaptation pratiques). Ceci est souvent utilisé avec la thérapie d'exposition (une sorte de thérapie psychologique qui aide les gens à faire face à leurs peurs en les décomposant en une série d'activités étape par étape). Cette combinaison est efficace en personne, en ligne et en traitements brefs.

Pour plus d’assistance ou des lectures complémentaires

Les ressources en ligne sur l’anxiété sociale comprennent :

Nous remercions les membres du Black Dog Institute Lived Experience Advisory Network pour leurs commentaires et leurs contributions à cet article et à notre recherche.