Le sport peut être bon pour la santé mentale

Le sport peut être bon pour la santé mentale

Alors que les Jeux olympiques débutent à Paris ce mois-ci, 84 % des Américains qui pratiquent un sport, que ce soit en compétition ou en loisir, affirment que cela est bénéfique pour leur santé mentale, selon un nouveau sondage. Une majorité (57 %) des adultes américains déclarent pratiquer un sport, les hommes (67 %) étant plus susceptibles que les femmes (48 %) et les personnes non blanches (69 %) plus susceptibles que les personnes blanches (non hispaniques) (50 %) de le dire.

Trois adultes américains sur quatre (73 %) estiment également que le sport est très ou assez bénéfique pour la santé mentale des enfants et des adolescents. Lorsqu'on a demandé à ceux qui le pensaient de sélectionner les principaux bienfaits du sport pour la santé mentale des jeunes, les trois premiers choix étaient le fait de faire partie d'une équipe (41 %), l'exercice/un mode de vie actif (41 %) et une confiance/estime de soi accrue (31 %).

Ces résultats sont issus des sondages mensuels Healthy Minds de l'American Psychiatric Association (APA), réalisés par Morning Consult pour le compte de l'APA. Le sondage a été réalisé du 18 au 19 juin 2024 auprès de 2 203 adultes.

« Il n’est pas nécessaire d’être un athlète olympique pour bénéficier des bienfaits de l’exercice et du sport sur la santé mentale », a déclaré le président de l’APA, le Dr Ramaswamy Viswanathan, docteur en médecine et en sciences. « Se réunir avec un groupe d’amis, faire de l’exercice, avoir un passe-temps, tous ces aspects du sport peuvent être bénéfiques pour la santé mentale. »

Les bienfaits de l’exercice sont bien documentés dans la recherche psychiatrique. Par exemple, il a été démontré de manière constante que l’exercice réduit efficacement les symptômes de la dépression et maintient le bien-être, que ce soit en tant que traitement principal ou en association avec des médicaments ou une thérapie. Il existe également des preuves que l’exercice est bénéfique pour les personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique (TSPT), d’anxiété et de trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH).

Lorsqu'on leur a demandé d'indiquer parmi une liste de 20 options les sports qu'ils pratiquaient, les réponses les plus populaires ont été la natation (19 %), le basket-ball (18 %) et la course à pied (17 %). De plus, 85 % des adultes américains ont convenu que la santé mentale devrait être prioritaire autant que la santé physique chez les athlètes professionnels.

« Ces dernières années, nous avons entendu des athlètes olympiques et professionnels partager des histoires sur leurs propres problèmes de santé mentale », a déclaré Marketa M. Wills, MD, MBA, PDG de l'APA et directrice médicale. « Leur courage et leur ouverture d'esprit aident les autres à comprendre qu'il est normal de faire une pause ou de demander de l'aide en cas de besoin. »