Dévoiler les secrets du langage parental adaptatif

Dévoiler les secrets du langage parental adaptatif

Une étude menée par des chercheurs de l’Université hébraïque de Jérusalem et de l’Université d’Édimbourg a révélé comment les parents adaptent naturellement leurs modèles de discours pour correspondre aux compétences linguistiques de leurs enfants.

L'étude, dirigée par le Dr Shira Tal de l'Université d'Édimbourg, aux côtés du Professeur Eitan Grossman du Département de linguistique et du Professeur Inbal Arnon du Département de psychologie de l'Université hébraïque, apporte de nouvelles perspectives sur la dynamique de la parole dirigée vers les nourrissons et son rôle dans le développement du langage.

L’étude cherche à déterminer si les locuteurs utilisent un langage moins redondant avec des interlocuteurs plus compétents, en mettant l’accent sur le discours destiné aux nourrissons. Le cadre de l’efficacité communicative et la littérature sur le développement du langage suggèrent que le discours destiné aux jeunes nourrissons devrait être plus redondant que le discours destiné aux nourrissons plus âgés.

Pour tester cette théorie, les chercheurs ont utilisé une méthode innovante consistant à quantifier la redondance dans le discours adressé aux nourrissons à l'aide du taux d'entropie, une mesure théorique de l'information qui reflète le degré moyen de répétitivité du discours. L'étude est publiée dans la revue Cognition.

« Le langage destiné aux nourrissons est souvent décrit comme répétitif, mais les recherches existantes ont généralement examiné les différents « ingrédients » du langage séparément. Par exemple, nous savons que les parents répètent les mots plus souvent lorsqu'ils parlent à de jeunes nourrissons et varient davantage leur lexique à mesure que les enfants grandissent. Dans notre étude, nous fournissons une mesure nouvelle et holistique de la redondance dans le langage destiné aux enfants, afin d'explorer dans quelle mesure il est globalement redondant », explique le Dr Shira Tal.

« L'idée était de voir si nous utilisons davantage de langage redondant avec les jeunes enfants, qui sont encore aux premiers stades de l'apprentissage du langage, et si nous nous permettons d'être moins redondants à mesure que les enfants grandissent et deviennent donc plus compétents ».

L’étude a utilisé des enregistrements de discours d’enfants d’âges différents pour comparer les taux d’entropie du discours adressé aux enfants à différents stades de développement. Les résultats ont montré que les parents utilisent effectivement moins de discours redondants lorsqu’ils parlent à des enfants plus âgés, ce qui démontre que la compétence perçue de l’interlocuteur affecte considérablement la redondance.

Le professeur Eitan Grossman a déclaré : « La diminution de la redondance au cours du développement ne reflète pas seulement une réduction de la répétition lexicale. Nous avons constaté qu'elle est également influencée par une diminution des répétitions de séquences de plusieurs mots. Cela souligne l'importance des séquences plus longues dans l'apprentissage précoce des langues. »

Les résultats de l'étude sont particulièrement pertinents pour comprendre comment les apports en langage naturel s'adaptent aux capacités linguistiques croissantes d'un enfant. En utilisant le taux d'entropie comme mesure, les chercheurs ont pu saisir les subtilités de la façon dont les modèles de parole évoluent avec le développement d'un enfant, offrant des informations précieuses pour les applications théoriques et pratiques de la recherche sur l'acquisition du langage.

La professeure Inbal Arnon a ajouté : « Ces résultats démontrent que les bébés sont exposés à un langage adapté à la façon dont nous les percevons, tout comme nous adaptons notre langage aux différentes personnes avec lesquelles nous parlons. Cela ajoute également une pièce au puzzle consistant à démêler les caractéristiques particulières des apports à partir desquels les enfants apprennent leur première langue. »

Cette étude représente une avancée significative dans la compréhension de l’acquisition du langage et de la nature adaptative de la communication humaine.